On me demande souvent ce que je pense quand je vois « Avec la voix de…[ un nom connu] » sur une affiche de film…

J’ignore d’où vient vraiment cette mode. Des Etats-Unis je suppose ? On peut en tout cas remarquer qu’on ne fait plus un film d’animation là-bas sans au moins une voix de star.
Je ne sais pas si cela attire vraiment beaucoup de spectateurs en plus, et j’ai tendance à penser que non. Quoi qu’il en soit les stars en question sont en principe d’excellents comédiens, d’abord, et des comédiens qui ne sont pas soumis à la contrainte du doublage, ensuite. Ils enregistrent en effet leur texte avant que les images soient fabriquées, de sorte qu’ils le font en toute liberté, comme s’ils enregistraient une dramatique radiophonique par exemple.

Quand ces films arrivent chez nous, il me semble donc cohérent qu’on y veuille aussi des voix connues pour la version française, afin de suivre le même schéma. D’autant, il faut le savoir, que la France est le seul pays au monde où l’on n’a pas le droit de faire de spots publicitaires télévisuels pour les films de cinéma. Je ne sais pas pourquoi. Afin d’empêcher le matraquage par les Américains de leurs produits, probablement ? En tout cas la présence de voix connues au générique d’un film servira de publicité à celui-ci puisque les stars recrutées seront invitées en particulier dans toutes les émissions de télévision (c’est d’ailleurs dans leur contrat). Publicité avantageuse peut-être, et infiniment moins onéreuse à coup sûr. Lesdites stars ont beau être payées des sommes astronomiques (et elles ont raison de demander beaucoup, je ferais la même chose à leur place), le cachet qu’on leur donne est en effet toujours beaucoup moins élevé que ne coûterait une campagne de publicité à la télévision. De plus, quand elles sont invitées dans une émission, elles y restent bien plus longtemps que 30 secondes et on diffuse en même temps au moins la bande annonce du film. La logique commerciale est inattaquable. On peut simplement se demander s’il y aurait moins de spectateur sans tout ce tralala. J’ai tendance à penser que non, mais je me trompe peut-être gravement, allez savoir.

L’ennui en tout cas c’est que, chez nous, on s’enferme dans cette logique commerciale et on la déconnecte de toute autre considération. On est prêt à prendre n’importe qui, du moment que ce n’importe qui est médiatisé. C’est-à-dire que plus rien ne compte que la notoriété en elle-même. Le résultat à venir est le cadet des soucis de tout le monde (sauf du directeur artistique qui parfois s’arrache les cheveux). C’est la course à la recherche de noms connus à afficher, sans se préoccuper des qualifications des porteurs de ces noms. Il faut des « people », quelle que soit la raison de leur « people-isation » et leurs compétences. Et ça c’est quelque chose qui me hérisse le poil. Nous sommes dans une société où l’on pratique allègrement un mélange des genres totalement dénué de sens. Je suis surpris que personne n’ait encore pensé à prendre une personnalité politique (d’ailleurs peut-être y a-t-on pensé mais n’a-t-on pas réussi à l’obtenir ?).

Et puis je rappelle que les personnalités choisies pour la version française devront se plier à la contrainte du doublage, contrairement à ce qui se passe aux USA et partout ailleurs quand on fabrique la version originale d’un animé. Or, pour la plupart, elles n’ont exactement aucune expérience dans ce domaine. De sorte que, bien souvent, elles sont assez bloquées par la technique et que, même si ce sont des comédiens talentueux, il est fréquent que leur talent ait du mal à s’exprimer facilement en toute plénitude. Certains s’y font très vite, toutefois. Et il arrive que le résultat soit de grande qualité. Franck Dubosc par exemple, sur « Nemo », s’est adapté rapidement et ce qu’il a fait est absolument excellent à mon goût. Je précise qu’il avait été décidé de ne pas prendre à ses côtés une vedette inexpérimentée pour doubler la poissonne Dory (ou Doris), rôle assez difficile, afin d’avoir quelqu’un qui puisse assurer sans problème si Dubosc n’était pas à la hauteur… C’est pour ça que Céline Monsarrat a été choisie. Pour une fois c’est le talent qui a été déterminant.

Voilà tout ce à quoi je pense quand je vois « Avec la voix de…[ un nom connu] » sur une affiche.